Pierre Bernardini fut un des piliers de l’Addeva 93 et du groupe Prévention de l’Andeva. Il fut aussi administrateur de l’association nationale de 2012 à 2016. Il nous a quittés dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 novembre à la suite d’une douloureuse maladie. Une cérémonie a eu lieu le mercredi 22 novembre au crématorium du Mont Valérien, près de Nanterre (92), devant une très nombreuse assistance.

Mais Pierre, ou « Pierrot » comme l’appelaient et l’appellent encore tous ses amis, avait fait beaucoup d’autres choses durant son parcours de vie. Sa lutte contre l’amiante fut l'un de ses multiples combats.

Pierre a fait toute sa carrière à la régie Renault où son franc parler et son militantisme ont laissé des souvenirs vivaces et ont suscité bien des vocations parmi ses jeunes collègues. Il serait trop long d’évoquer ici tous les combats qu’il y a menés. Certains se souviennent encore du plus spectaculaire d’entre eux , lorsqu’il se cacha dans le château d’eau voisin pour y grimper à l’aide de cordes à la nuit tombée et, ainsi suspendu à plusieurs dizaines de mètres de haut, peignit sur la façade incurvée un slogan contre la guerre au Vietnam en lettres géantes. On raconte que les dirigeants de la régie d’alors n’avaient pas davantage goûté le message qu’apprécié l’exploit sportif.

Moins acrobatique mais tout aussi marquant, c’est lui qui fut à l’origine de la toute première condamnation de Renault en Faute inexcusable de l’employeur grâce à sa défense du dossier « amiante » de son collègue Dominique D’Almeida, autre ancien de l’Addeva 93.

Le sport fut une autre grande passion de Pierrot. Nous avons déjà parlé de ses qualités d’alpiniste militant mais beaucoup ignorent qu’il s’était mis au marathon à 50 ans passés, passion qui le poussa à s’envoler pour New York quelques années plus tard pour participer au plus célèbre d’entre tous. Puis, la simple course à pieds ne lui suffisant plus, il se dirigea plus tard vers le triathlon, discipline parmi les plus exigeantes dont il devint arbitre.

Pierre fut également très actif au sein de l’amicale des HLM de Nanterre ou son intransigeance, notamment sur les questions d’amiante, lui valut d’